BIBLIOTHEQUE




LE KAMPUCHEA

qui renaît de ses cendres




Renseignements



Fiche technique


AUTEUR : Evgueni KOBELEV et Nokolai SOLNTSEV
EDITEUR : PLANETA - Moscou
PHOTOGRAPHIES : Albert LIBERMAN Victorovitch
DATE PARUTION : 1988 (édition franaise) 1986(pour la 1ere version)
NOMBRE DE PAGES : 194
ISBN : 5-85250-009-7

Résumé

  • Un livre de la propagande socialiste soviétique et illustré de nombreuses photographies.
    Chaque page est agrémentée de commentaires à la gloire des travailleurs, des forces de la nation kampuchéenne, du renouveau du pays après la période de la "clique de Pol Pot", et où les "frêres" vietnamiens, main dans la main avec les cambodgiens aident, avec les ingénieurs soviétiques, à la reconstruction du pays.
    Le texte présente aussi l'histoire du pays, quelques contes et légendes, quelques citations historiques.
    Beaucoup d'images de la vie courante de la fin des années 1980...

  • Une citation de Heng SAMRIN (alors secrétaire général du CC du PPRK, Président du conseil d'état de la République Populaire du Kampuchéa ) fait office de préface.
    "...la ligne de marche en avant de la révolution kampuchééenne conforme aux aspirations profondes de tout notre peuple consiste à défendre fermement l'indépendance nationale, restaurer et construire notre pays pour assurer au peuple une vie de paix et de bien-être, et en même temps créer pas à pas une accumulation pour la construction du socialisme sur notre belle terre d'Angkor."

    EXTRAITS

  • Le Parti Populaire Révolutionnaire du Kampuchéa (PPRK) fut fondé le 28 juin 1951 sur la base de la section khmère du Parti Communiste Indochinois. Le nouveau parti pris la tête du mouvement de libération nationale du peuple kampuchéen.
    Après avoir essuyé des revers successifs de la part des forces de libération nationale des 3 pays de "l'Union Indochinoise", la France fut contrainte, en septembre 1953 de retirer ses troupes et de reconnaître l'indépendance du Kampuchéa.

    En 1954, lors de la Conférence de Genève sur l'Indochine, la délégation kampchéenne annonca que le Kampuchéa rejoignait les pays neutres.
    L'Union Soviétique et les autres pays socialistes, ainsi que certains pays de l'Ouest, déclarèrent qu'ils reconnaissaient et respectaient la neutralité, l'indépendance et la souveraineté territoriale du Kampuchéa.

    Quand, au début des années 60, les USA déclenchèrent une agression contre le peuple vietnamien, les dirigeants du Kampuchéa firent leurs possible pour ne pas se trouver engagés dans le conflit. Si bien que les USA considéraient que la neutralité du Kampuchéa était un des sérieux obstacles à la réalisation de leurs plans d'agression dans la péninsule Indochinoise.
    Le 18 Mars 1970, les milieux ultra-réactionnairesdu Kampuchéa par le truchement d'agents de la CIA américaine s'emparèrent du pouvoir Phnom Penh à la suite d'un coup d'état. Le nouveau régime sanctionna le débarquement des troupes américaines sur le territoire du pays.
    Alors, les patriotes kampuchéens se mirent à joindre leurs forces pour lutter contre les interventionnistes et les gouverneurs véreux.

    Un Front National Uni du Kampuchéa et une Armée de Libération Nationale du Kampuchéa furent créés. Le Parti Populaire Révolutionnaire du Kampuchéa joua un des premiers rôle dans l'organisation du front et dans son activité. (p22)

  • La production de boissons rafraîchissantes est une des plus importantes branches de l'économie du pays, où il fait chaud toute l'année durant. (légende p55)

  • Les "buffles de fer", c'est ainsi que l'on appelle les tracteurs du Kampuchéa. Les futurs conducteurs des "buffles de fer" sont de jeunes paysans qui, il y a quelques années, ont vu pour la première fois le tracteur soviétique "Biélarous". Aujourd'hui, ils connaissent parfaitement l'engin. (légende p73)

  • En 1980, un an après la libération, l'Ecole des Beaux Arts ouvrit ses portes à Phnom Penh. Elle forme des artistes professionnels : danseurs pour le ballet classique et national, chanteurs et musiciens, acteurs de théatre et artistes de cirque. Un ensemble d'Etat de chant et de danse fut créé qui au cours des 4 premières années de son existence donna près de 3000 concerts. Le Vietnam, le Laos, l'URSS, la RDA , la Tchécoslovaquie, d'autres pays ont applaudi ses artistes. (p123)

  • Un instantané du défilé des travailleurs. Des ouvriers de la centrale électrique de la capitale. (légende p181)

  • Tout va bien...
    Je dépasse la norme de productivité de 115% 120%
    C'est un grand bonheur de voir la réalisation de ses rêves. (légendes p184)


  • Retour au sommet.

  • Retour au sommaire principal. HOMEPAGE.


    Copyright © 1997
  • CV : Christophe Vallantin-Dulac